Passez au contenu principal

Réduire la cyberintimidation et l’exploitation chez les ados au Canada

Mme Laureen Harper s’associe au Centre canadien de protection de l’enfance pour lancer de nouvelles ressources éducatives visant à contrer la cyberintimidation


Pour diffusion immédiate

WINNIPEG (MANITOBA) : Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) lance aujourd’hui deux nouveaux modules éducatifs pour les enseignants afin de lutter contre le problème grandissant de la cyberintimidation chez les ados. À travers son rôle dans l’administration de Cyberaide.ca (la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet), le CCPE a constaté une forte hausse des signalements venant de jeunes parfois âgés d’à peine 12 ans relativement à la production de photos et de vidéos à caractère sexuel et leur diffusion par l’entremise d’Internet ou d’appareils électroniques, souvent dans un contexte d’intimidation.

« La cyberintimidation chez les jeunes est un problème complexe, souligne Lianna McDonald, directrice générale du CCPE. Souvent, les atteintes subies par les jeunes dans l’espace numérique revêtent un caractère sexuel et donnent lieu à des actes d’intimidation entre pairs. Il est essentiel d’offrir aux jeunes les ressources éducatives et le soutien nécessaires pour leur permettre de se repérer dans l’univers complexe des relations personnelles, de faire face aux effets nocifs de la cyberintimidation et de chercher l’aide dont ils ont besoin en situation de crise. »

La cyberintimidation fait des ravages chez les jeunes au Canada. De fait, selon des études récentes, au moins 37 % des élèves rapportent s'être fait dire ou faire quelque chose de méchant ou de cruel sur Internet. L’initiative dévoilée aujourd’hui s’inscrit dans la foulée des nombreux cas largement médiatisés de suicide et de comportements autodestructeurs chez les jeunes au cours des dernières années.

« Comme mère d’adolescents, je m’inquiète du problème grandissant de la cyberintimidation chez les jeunes. C’est rassurant de savoir que ces nouvelles ressources seront mises à la disposition des enseignantes et enseignants de tout le Canada afin de soutenir leurs efforts pour offrir des milieux plus sûrs à nos enfants », déclare Mme Laureen Harper.

Les modules s’adressent aux élèves de 7e-8e année (1re-2e secondaire) et de 9e-10e année (3e-4e secondaire). Le module 7e-8e année (1re-2e secondaire) vise à réduire l’incidence de l’exploitation sexuelle chez les adolescents et à prévenir d’autres tragédies parmi les jeunes Canadiens. Le module pour la 9e-10e année (3e-4e secondaire) vient répondre aussi aux préoccupations de plus en plus vives entourant la violence sexuelle chez les jeunes entre partenaires intimes et au sein de groupes de pairs ainsi qu'au risque accru d’exploitation sexuelle chez les jeunes autant sur Internet qu’aux mains d’adultes ou de jeunes plus âgés. Des cahiers d’activités pour les élèves (intitulés C’est quoi l’affaire? et C’est une GROSSE affaire) ont aussi été réalisés en guise de complément aux modules afin de mobiliser les jeunes et de les amener à développer un esprit critique face à ce problème. Dans la foulée de l’annonce d’aujourd’hui, le CCPE distribuera gratuitement 100 000 de ces cahiers d’activités à des écoles intermédiaires et secondaires de tout le Canada et rendra les nouveaux modules disponibles.

« Ces nouveaux modules me donnent confiance en l’avenir, déclare Leah Parsons, qui a perdu sa fille Rehtaeh en avril 2013 à cause d’une affaire de cyberintimidation. Ils permettront aux enfants d’apprendre des choses importantes qui leur seront utiles durant leur adolescence. Je crois sincèrement que la large diffusion d’images osées sur les médias sociaux a pour effet de désensibiliser certains enfants et de leur faire perdre leur sens de l’empathie. Fournir aux écoles des ressources éducatives pour contrer la violence sexuelle et la cyberintimidation est un excellent moyen d’amener le changement qui s’impose. Cela permettra de sauver des vies d’enfants; cela aurait pu sauver la vie de ma fille. »

« Ma fille a cessé de vivre à cause de l’exploitation sexuelle et la cyberintimidation qu’elle a subies et de la souffrance psychologique qu’elle a endurée jusqu’à sa mort. Je suis tellement contente de voir apparaître des ressources qui sensibiliseront nos jeunes aux enjeux cruciaux qui peuvent bouleverser leur vie quotidienne, confie Carol Todd, qui a perdu sa fille Amanda en octobre 2012. Nous devons à nos enfants de leur donner les bons outils pour faire face aux complexités du monde dans lequel ils grandissent. Le monde a changé et il nous appartient de changer ce qu’on leur enseigne et notre manière de le faire. L’annonce d’aujourd’hui est un bon pas dans la bonne direction. »

La réalisation de ces nouveaux modules a été rendue possible en grande partie grâce à un généreux cadeau de 100 000 $ du gouvernement du Canada pour souligner la naissance de Son Altesse Royale le prince George de Cambridge, premier enfant de Leurs Altesses Royales le duc et la duchesse de Cambridge.

Pour plus de détails sur ces modules, consulter le www.protegeonsnosenfants.ca.

-30-

Soutenez nos efforts. Faites-nous un don.

Associez-vous à une grande cause. En tant qu’organisme de bienfaisance enregistré, nous faisons appel aux dons pour nous aider à offrir nos services et nos programmes à la population. Aidez-nous à aider les familles et à protéger les enfants.

Faire un don